Préparer les emplois de demain

Le travail évolue. C'est la raison pour laquelle Google.org a choisi de consacrer 50 millions de dollars aux organisations à but non lucratif qui offrent
des opportunités économiques à chacun.


Notre façon de travailler évolue. À mesure que les nouvelles technologies continueront leur développement en entreprise, plus d'un tiers des emplois nécessiteront de posséder des compétences encore peu répandues aujourd'hui. Nous travaillons de façon de plus en plus indépendante. Les changements démographiques et l'évolution de la participation au marché du travail dans les pays développés laissent supposer que les générations futures devront trouver de nouvelles façons de maintenir la croissance économique. Ces changements nous invitent à réfléchir au travail en tant que source de revenus, mais aussi en tant que créateur de sens pour les individus et les communautés.

C'est là que la technologie entre en jeu. Nous avons récemment lancé Google for Jobs qui vise à faciliter la recherche d'emploi, et nous annonçons aujourd'hui un engagement de 50 millions de dollars de la part de Google.org afin d'aider les personnes à se préparer à la nature changeante du travail. Nous soutiendrons les organisations qui adoptent trois approches face à ce défi : (1) enseigner aux individus les compétences requises, (2) rapprocher demandeurs d'emploi et postes de qualité, et (3) soutenir les employés travaillant à des postes faiblement rémunérés. Nous concentrerons d'abord nos efforts sur les États-Unis, le Canada, l'Europe et l'Australie, puis nous espérons inclure d'autres pays au fil du temps.

De nombreux organismes de recherche, organisations à but non lucratif et entreprises ont déjà commencé à étudier les évolutions futures du travail, résultant de l'essor du travail "ubérisé" (gig economy), des avancées technologiques et des changements démographiques. Nous consacrerons 2 millions de dollars au financement de la recherche sur l'avenir du travail afin de trouver des moyens de mieux anticiper et comprendre ce dont la main-d'œuvre mondiale aura besoin dans les années à venir et comment la technologie peut contribuer à produire des résultats positifs. Au cours des deux prochaines années, nous partagerons les enseignements tirés de ces recherches et de la collaboration avec un réseau croissant d’experts de Google, Alphabet, etc.

Favoriser l'acquisition de compétences

Selon une étude américaine, la moitié des managers interrogés déclarent que "les jeunes diplômés ne sont pas préparés au travail à temps plein". Seuls 8 % des Américains diplômés du secondaire suivent des cours spécialement conçus pour les préparer à leur entrée à l'université et dans la vie active. Et les élèves qui se préparent au monde du travail rencontrent un paradoxe : l'économie en constante évolution exige d'eux qu'ils acquièrent sans cesse de nouvelles compétences pour rester dans la course, sans pour autant les conseiller sur les compétences recherchées.

Seuls 8 % des Américains diplômés du secondaire suivent des cours spécialement conçus pour les préparer à leur entrée à l'université et dans la vie active.1

Au cours des deux dernières années, plusieurs États américains ont versé plus de 500 millions de dollars pour soutenir les programmes de formation professionnelle et technique visant à résoudre ce problème. Les États et les communautés ont pour objectif d'évaluer les résultats de ces programmes et de dédier des fonds à ceux dont l'efficacité est prouvée.

Bénéficiaire de Google.org, Social Finance travaille en collaboration avec des agences gouvernementales, des organisations à but non lucratif et des employeurs pour donner corps à cette vision. La contribution de Google.org à Social Finance soutiendra le développement des projets dédiés aux programmes conçus pour préparer les jeunes issus de milieux défavorisés à faire leur entrée sur le marché du travail. La première phase consistera à identifier les programmes de formation technique et d'étude de qualité qui permettront d'augmenter le revenu des jeunes dans leur communauté. Social Finance participera à des programmes sélectionnés pour mobiliser des capitaux et élargir leur portée, comme des contrats Pay-for-Success, qui contribuent à limiter les risques et à allouer les ressources aux projets qui génèrent les meilleurs résultats. Des bénévoles Google apporteront leur soutien à ces initiatives en analysant et structurant les données portant sur l'efficacité de ces programmes.

Accompagner les demandeurs d'emploi dans leur recherche

Les demandeurs d'emploi rencontrent de nombreux obstacles dans leurs recherches, notamment pour comprendre quelles sont les compétences recherchées et pour remplir les qualifications requises pour les postes qu'ils visent. L'utilisation du machine learning par les plates-formes de recherche d'emploi peut aider à fournir des informations localisées et en temps réel sur les emplois, ainsi que des recommandations personnalisées. Cependant, ces informations ne sont utiles que si elles peuvent être transformées en action par les demandeurs d'emploi.

Bénéficiaire de Google.org, Bayes Impact, une organisation à but non lucratif française, a créé le site Web Bob Emploi qui utilise la technologie pour répondre à ces deux problématiques. Cette plate-forme s'appuie sur des données publiques anonymes recueillies par l'État pour fournir des recommandations et des conseils individualisés aux demandeurs d'emploi, afin d'améliorer leur stratégie de recherche et de les aider à trouver un travail.

Le projet Bob Emploi est né d'une question : et si nous pouvions mobiliser l'expérience collective d'anciens demandeurs d'emploi pour aider ceux d'aujourd'hui ?

Paul Duan, fondateur de Bayes Impact

En plus d'octroyer des fonds pour participer à l'amélioration et au développement de Bob Emploi, nous cherchons comment l'équipe bénévole d'ingénieurs de données chez Google peut aider l'équipe de Bayes Impact à intégrer une nouvelle fonctionnalité de "recommandation de compétences" sur la plate-forme. Une fois que les entreprises ont indiqué les compétences recherchées chez les candidats potentiels, l'équipe de Bayes Impact peut élaborer des algorithmes permettant de guider les demandeurs d'emploi en leur recommandant les compétences nécessaires à des secteurs ou des postes spécifiques.

L'idée est que les bénévoles Google soutiennent l'équipe de Bob Emploi tout au long du processus d'élaboration de la feuille de route des produits destinés à la plate-forme. Ils aideront également à dresser un plan pour les trois à cinq années de développement et à établir une vision à long terme afin d'accompagner l'évolution et l'amélioration du concept. Avec l'aide de Google.org, Bayes Impact prévoit d'être en mesure d'aider au moins un demi-million de jeunes demandeurs d'emploi isolés du marché en France.

Améliorer les conditions de travail des salariés à faible revenu

D'après le Bureau of Labor Statistics, certains des métiers qui connaîtront la plus forte croissance aux États-Unis au cours des quatre prochaines années concerneront des emplois tertiaires et faiblement rémunérés comme les aides au service de soins personnels, les aides aux soins à domicile, le gardiennage d'immeubles et les aide-ménagères. Si la croissance de l'industrie des soins est une bonne nouvelle, il est également indispensable de veiller à ce que ces emplois offrent un niveau de vie décent.

Les personnes exerçant ce type d'activité de service sont souvent confrontées à de mauvaises conditions de travail et à une précarité économique. Les employés de maison, en particulier, qui permettent à leur employeur d'exercer toutes sortes d'activités par ailleurs, comptent parmi les membres de la population active les plus vulnérables aux États-Unis et ne bénéficient pas de toutes les protections normalement accordées aux salariés d'autres secteurs.

L'évolution du travail domestique nous renseigne sur l'avenir de l'emploi en général. En effet, les innovations réalisées dans ce secteur historiquement vulnérable peuvent ouvrir la voie à l'ensemble des domaines d'activité.

Palak Shah, Directeur des innovations sociales, Fair Care Labs

Par le biais de son centre d'innovation Fair Care Labs, la National Domestic Workers Alliance (NDWA) met à profit la technologie pour améliorer la vie des employés de maison et des personnels soignants à la fois sur le plan professionnel et personnel. Alia, son produit phare, aide les employés de maison à accéder aux prestations sociales accordées de droit à de nombreux salariés aux États-Unis, par exemple les congés payés et une couverture sociale de base.

Alia collecte de petites sommes de façon régulière auprès d'un ensemble de clients pour créer un flux de financement permettant aux travailleurs indépendants de bénéficier, pour un tarif abordable, de certains avantages sociaux élémentaires. Par exemple, une aide-ménagère de Brooklyn (New York) s'est blessée au travail et doit s'arrêter pendant deux jours pour se soigner. Grâce à son compte chez Alia, elle peut profiter de deux jours d'arrêt de travail rémunérés et prendre ainsi le temps de se remettre. Nous offrons aussi l'expertise de Googleurs bénévoles dans des domaines tels que le marketing produit, la conception orientée client et la traduction automatique afin de rendre Alia accessible aux travailleurs qui en ont le plus besoin et qui pour la plupart ne parlent pas l'anglais.

S'orienter vers une économie plus inclusive

Ce n'est que le début, et nous entendons soutenir d'autres projets dans les deux années à venir. Nous nous réjouissons déjà à l'idée de ce que nous allons apprendre grâce aux autres organisations qui ont un impact positif sur l'évolution future du travail. Grâce aux initiatives philanthropiques, aux produits et aux collaborateurs de Google, nous espérons contribuer à faire avancer le travail de ces organisations, mais aussi explorer de nouvelles façons de créer un monde où le travail est équitable, gratifiant et permet à tous de réussir.


Nous vous invitons à nous rejoindre afin de suivre l'avancée de Google.org concernant son initiative sur le travail. Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour rester au fait de notre actualité.


1 "Meandering Toward Graduation: Transcript Outcomes of High School Graduates"